Isabelle CALLIS-SABOT
8 juin 2014

Apaisement

P1020614

 

Apaisement


Enfin les mauvais jours se sont évaporés
Traînant un goût amer et une ambiance hostile.
Je pleure le temps vain et les heures stériles
Dans la paix revenue, le calme retrouvé.

 

Traînant un goût amer et une ambiance hostile
Mon cœur voit émerger du vide lancinant
Les rêves jusqu’alors demeurés en suspens.
Je pleure le temps vain et les heures stériles…

 

Mon cœur voit émerger du vide lancinant
La douce inspiration. Émue et impatiente
Je commence à tracer d’une plume dolente
Les rêves jusqu’alors demeurés en suspens.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


Des poèmes pour rêver :

https://librairie.nombre7.fr/poesie/2271-des-poemes-pour-rever-9782381534220.html

 

Commentaires